Maman lesbienne

Dans la salle de bains, une fille tente de persuader sa mère qu’à notre époque tout est permis. Même entre membres de la même famille. Et pour bien la convaincre, elle lui caresse la chatte. Après, agenouillée devant la croupe maternelle, le nez coincé entre les fesses, elle lui dévore le troufignon. Conquise, la mère lèche à son tour la fente de sa fille, glisse sa langue dans son vagin, lui suce le clito. Puis ces deux cochonnes s’envoient en l’air sous la douche à l’aide de divers godes qu’elles s’introduisent dans tous les trous…

Maman enculée brutalement

Jeune encore et bandante, une mère réveille son fils en lui apportant son petit-déj’. Le garçon dort nu. La vue de sa queue en érection trouble la mère. Quelques caresses s’échangent. Puis, une chose en amenant une autre, ils se retrouvent dans les bras l’un de l’autre. Ma foi, pourquoi se priver d’un plaisir qui ne fait de mal à personne ! Le jeune homme broute le gazon de sa maman pendant qu’elle joue avec son pipeau. Il la baise, heureux de retrouver le trou dont il est sorti il y a quelques années et la fait reluire comme un grand…

Elle fiste la chatte de sa mère !

Alors que Philippe s’envoie en l’air avec leur mère, sa soeur se pointe et fait une crise de jalousie. D’habitude, c’est elle qui a l’exclusivité des caresses maternelles. Si bien que la mère se sent obligée de s’occuper sa fille. Et bientôt la femme mûre et la blondinette, l’une au-dessus de l’autre mais en sens inverse, se bouffent le berlingot en glissant leurs doigts dans les orifices à leur portée. Puis la fille élargit patiemment le con de sa mère et parvient à y enfourner sa main tout entière. Provoquant un vrai déluge de mouille…

Sexe en famille en France !

Elle se jette sur lui, sort sa bite, la pompe, la branle avec ses gros nibards. On sent qu’elle ne pouvait pas attendre plus longtemps. Il lui carre sa matraque dans la founette. Elle jubile. Survient le frère. La brune le suce pendant qu’on l’enfile. Puis tous les deux la prennent en sandwich. Elle clame son bonheur. Exit le frère. La brune s’accroupit sur la bite du premier type. Chevauchée infernale. Les cris qu’ils poussent feraient triquer un eunuque. De plus en plus déchaînée, elle l’astique entre ses seins jusqu’à ce qu’il crache…

Le trou de balle de ma frangine

Antoine surprend sa soeur en train de se tirlipoter la case trésor avec un gode. Malgré ses réticences, il la déshabille. Ils se branlent l’un devant l’autre. Pour la décider tout à fait, il lui avoue qu’il baise leur mère. Dès lors, pourquoi se priver ? Il ne faut pas longtemps pour que la petite frangine gémisse de plaisir sous les coups de queue de son grand frère. C’est une façon comme une autre de resserrer les liens familiaux. La grosse tige qui la pénètre lui procure d’exquises sensations. Surtout quand il la prend par le cul…